Train
BlaBlaCar
Accueil Blog Sécurité en autocar : quel risque d'accident ?

Sécurité en autocar : quel risque d'accident ?

Ceinture de sécurité en autocar

La sécurité en autocar est un sujet d'actualité. Ce 23 octobre 2015 est en effet une date vouée à devenir tristement célèbre dans l’histoire du transport en commun, puisqu’aujourd’hui 42 personnes sont décédées lors d’un accident dramatique entre un autocar et un poids lourd à Puisseguin en Gironde, près de Libourne. Ce car transportait des personnes âgées se rendant dans les Landes. Il s’agit de l’accident de car le plus meurtrier en France depuis 1982, date à laquelle un accident de la route avait fait 53 morts à Beaune, en Côte-d’Or. Les accidents de transports en commun peuvent parfois être la cause de nombreux décès et les médias nous le font bien savoir, que cela soit pour les accidents d’avions, les accidents de trains ou les accidents d’autocars. La couverture médiatique de tels évènements fait-elle pour autant réellement l’écho de la réalité ? La sécurité de l'autocar est-elle vraiment ce qu'elle parait être dans les médias ? Est-il justifié de considérer le car comme un transport dangereux ? Votre blog Busradar a encore une fois retourné le web pour trouver les chiffres répondant à ces affirmations.

Le mythe de la dangerosité de l’autocar a en effet la vie dure. Il est courant de croiser des internautes annonçant sur le web : « l’autocar, ce n’est pas pour moi, trop dangereux, j’y préfère ma voiture ». Et pourtant, les chiffres ci-dessous le prouvent, l’autocar est le moyen de transport terrestre le plus sécuritaire de tous.

 

Pour comprendre la mauvaise réputation de l'autocar d'un point de vue sécurité, la première variable à évaluer est le média. Quel est le but du média ? Le média cherche à couvrir les évènements concernant le plus grand nombre de personnes sur des sujets, si possible, les plus sensibles. Il est donc « normal » que le média fasse particulièrement mention d’incidents impliquant plusieurs décès, comme c’est le cas pour cet accident d’autocar, puisque ces évènements sont comparativement plus importants que la multitude d’accidents en voiture ne faisant « que » quelques victimes à chaque fois. C’est aussi pour cela que, dans ce cas, l’opinion publique, laquelle est majoritairement forgée par les médias, n’est paradoxalement pas représentative de la réalité. Les accidents en car sont des faits rares, mais dès qu'il y en a un, toute la toile est agitée par l'évènement.

Pour l’année 2013, voici les chiffres qu’indiquent les statistiques de l’Observatoire national interministériel de la sécurité routière : 0,18% des accidents corporels se sont produits en autocar. La Fédération Nationale des Transports de Voyageurs (FNTV) publie ces chiffres dans le dossier sécurité de l'autocar de son Rapport d’activité FNTV 2014-2015 : « La profession enregistre trois fois moins d’accidents mortels que le train, 30 fois moins que la voiture et 300 fois moins que la moto », et ils indiquent en complément « qu’à l’année, les autocars transportent 1,3 milliard de passagers et parcourent plus de 2 milliards de kilomètres ». Les cas d'accidents en autocar sont donc minoritaires, contrairement à ce qu’ils paraissent être dans les médias.

L'autocar et la sécurité : un mode de transport toujours plus sûr

A ces chiffres, d’autres faits viennent renforcer la sécurité de l’autocar. En France, et particulièrement à l’heure de la libéralisation de l’autocar, les règles de sécurité encadrant la profession sont toujours plus strictes et rendent ce moyen de transport toujours plus sûr. Les autocars français sont désormais tous équipés d’éthylotests anti-démarrage : le taux maximum accepté est de 0,2 gramme d’alcool par litre de sang, contre 0,5 pour un particulier en voiture qui, lui, n’est pas forcé à souffler pour faire démarrer son véhicule. La vitesse des cars sur l’autoroute est aussi limitée à 100km/h contre 130km/h pour les voitures. Une visite technique de vérification de la sécurité des autocars est obligatoire tous les six mois dans des ateliers agréés par l’Etat. Les chauffeurs n’ont pas le droit de rouler plus de 4 heures 30 minutes consécutives. Tous les cinq ans ils doivent suivre une remise à niveau complète sous forme de formation continue. Enfin, il leur est imposé de faire une visite médicale tous les cinq ans pour vérifier leur aptitude à conduire et renouveler leur permis de conduire, visite devenant annuelle à partir de 60 ans. La sécurité en autocar est poussée à son maximum. Vous trouverez à ce propos une courte vidéo récapitulative des grandes lignes de la sécurité en autocar ci-dessous :

L'importance de la ceinture de sécurité dans les autocars

La grande question lors d’accidents dramatiques comme celui d’aujourd’hui, c’est celle du port de la ceinture de sécurité dans les autocars. Il est lui aussi obligatoire, mais en-dehors d’un rappel avant le début du trajet, le conducteur n’a aucun moyen de vérifier le respect de cette obligation pendant le transport. Attacher sa ceinture de sécurité lors d’un voyage en bus, c’est l’affaire de tous, c’est une habitude que tout le monde doit prendre et automatiser – comme c’est déjà le cas pour la voiture. La loi, d’ailleurs, ne responsabilise pas le conducteur du car en cas de non-port de la ceinture de l’un de ses passagers, mais bien le passager lui-même, comme l’indique le site gouvernemental pour la sécurité routière : « Le passager d’un autocar qui n’attache pas sa ceinture de sécurité est passible d’une peine d’amende d’un montant de 135 € (contravention de 4ème classe). »

Enfin, l’accident qui a eu lieu aujourd’hui concerne un bus touristique sans rapport avec les autocars issus de la libéralisation de la loi Macron. Aucune des compagnies proposant des trajets sur notre comparateur n’est impliquée. Rassurez-vous, l’autocar est bien synonyme de sécurité, il est même le plus sécurisé de tous les transports terrestres. Avec la libéralisation de l’autocar et la multiplication de voyages en car, la responsabilisation individuelle devient primordiale. Lorsque vous vous installez dans l’un des autocars sillonnant les routes françaises, c’est bien à vous d’avoir ce premier réflexe : attachez votre ceinture de sécurité.

Sécurité en autocar : l'affaire de tous
Safety belt © vladacanon - depositphotos.com

Créé le 23/10/2015
Votre navigateur est obsolète!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×